Episode 1 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.


Le 3 décembre, nous vous invitions à un rassemblement devant l’ANPE, rue de Malte, pour ensemble ne pas laisser nos salaires s’effondrer.

Nous étions alors plus de 150 personnes à signer une pétition contre l’application des tarifs proposés par l’Uspa.

Depuis, une association nommée « A.C.I.A » a vu le jour pour continuer cette action et en engager d’autres.

Par cette association nous tentons de regrouper, et d’agir pour préserver nos métiers d’artiste.

L’ACIA s’adresse à tous ceux qui, régulièrement ou occasionnellement sont employés par des productions en qualité d’acteur, silhouette parlante, silhouette ou acteur et actrice de complément avec ou sans costume, pouvant prétendre à ce titre au salaire minimum prévu par la convention collective du cinéma et ce quelque soit le média de diffusion.

Les nouveaux tarifs que l’Union Syndicale de la Production Audiovisuelle veut nous imposer sont nettement inférieurs.
Un comédien jusqu’ici rémunéré environ 250.00 € avec un contrat en conséquence, verra son cachet réduit à 123,02 € pour 2 répliques. Que veut dire le terme « 2 répliques » ?
D’autre part, les essayages costume passeront de 23,96 € à 15,08 €.
Des cachets d’une demi-journée pourront être pratiqués pour 65% du cachet brut journalier. (Salaires des emplois de catégorie C de la convention collective nationale de la production audiovisuelle)

Très prochainement, vous recevrez un nouveau courrier vous invitant à nous rejoindre sur le site Internet de l’association. Vous y trouverez entre autres :

  • Des informations pratiques. « Extraits des conventions collectives »
  • Une pétition en ligne.
  • Comment devenir membre de l’association.
  • Nous vous y tiendrons informés des actions à venir.
  • Nous vous y aiderons à vous défendre.
  • Et bien évidemment un forum.

Le barrage a cette nouvelle grille tarifaire n’est pas l’action de cette association seule,
mais l’action de chacun et de tous, ensemble, pour ne pas laisser les producteurs nous diviser et mieux régner sur nos métiers d’acteur et d’acteur de complément.