Épisode 21 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous

Nous sommes désolés de ne pas avoir donné de nouvelles depuis un certain temps.
Nous ne sommes malgré tout pas restés les bras croisés.

Nous travaillons actuellement en partenariat avec le S.N.2.A (F.O) et le S.N.A.C.C.T (C.G.T)
à la rédaction d’un projet de future convention collective du cinéma.
Cette proposition nous a été faite par la D.G.T (Direction Générale du Travail).

D’autre part, nous n’avons pas abandonné les procédures quotidiennes à l’encontre de productions que l’on pourrait qualifier de « voyous ».
Certes nous avons pris un peu de retard sur les affaires courantes en raison de notre gros travail sur la convention, mais sachez que nous ne laissons rien tomber.
Nous faisons remonter à l’U.S.P.A dans le cadre du suivi de la convention collective de l’audiovisuel les noms de ces productions et les abus commis par celles-ci.

Nous avons également engagé ce que l’on appelle le « principe de précaution »
Chaque fois que nous avons une information sur une proposition d’emploi pour laquelle les conditions nous paraissent litigieuses, nous prenons contact soit avec la production incriminée, soit avec le chef de file impliqué, aux fins de rectification.
Notre travail actuel auprès de ces productions reste dans le cadre strict du respect de la loi et des textes en vigueur.

Contrairement à l’idée reçue, et véhiculée par certains, la journée de travail effectif ne peut pas dépasser 8 heures sauf si bien sûr vos heures supplémentaires sont payées.

Le 6 décembre 2008, l’A.C.I.A voyait le jour.
Trois ans plus tard, un long chemin a déjà été parcouru.
Malheureusement, la route reste encore longue et tortueuse.

Notre site  a déjà fait l’objet de plus de 50000 visites.
Nous essayons de l’alimenter au mieux avec les informations nécessaires au bon déroulement de nos métiers.
La mise en place de notre document « Rapport de tournage » remportant un franc succès, cela nous conforte donc dans l’axe que nous avons choisi.

Une information importante concernant la convention collective de l’audiovisuel ( IDCC2642 )
Cette convention est en vigueur et étendue, c’est à dire validée par les différents ministères concernés. Cela devrait se traduite sur le terrain par une stricte application.
Une production peut toujours essayer de dire qu’elle n’est pas signataire, cet argument ne vaut pas tripette : elles doivent toutes et sans exception respecter la convention !

Fin du débat…