Épisode 23 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

La production, « Chapter 2 » ayant décidé d’établir les bulletins de salaire de 8, 9, 10 heures, voir plus, afin d’être dans la légalité, le nombre d’heures s’en trouve reporté sur l’aem.

Pour le mois d’avril, et pour les personnes ayant travaillésur le film « Au bonheur des ogres », nous conseillons de déclarer à l’Assedic exceptionnellement ce mois ci, des heures plutôt que des cachets.

D’après la production, cela viendrait du paramétrage du logiciel de paie du prestataire de service.
Nous sommes bien évidemment entrés en contact avec cette société.
Nous espérons fortement trouver une solution rapide à ce contretemps.

D’autre part, nous avons obtenu pour les actrices et acteurs de complément
ayant tourné sur ce film le 19 avril 2012 une indemnité de pluie pour les séquences tournées ce jour là.

Épisode 22 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

Nous vous souhaitons une très bonne année 2012.

Afin de commencer celle-ci sous les meilleurs auspices, nous allons sur les prochains épisodes vous rappeler quelques règles de base malheureusement pas toujours respectées par nos « gentils » employeurs.

Pour le cinéma

Depuis le 1er janvier 2012, le SMIC est à 9,22€/heure
Il en découle automatiquement qu’aucun salaire ne peut être inférieur à 73,76€ brut.
Le légendaire 68,53€ est mort et enterré depuis un bon nombre de mois.

Pour la télévision

Convention collective de l’audiovisuel « IDCC 2642 »

Heures de nuit

Nous sommes à cette période de l’année dans le créneau des heures de nuit commençant à 20h. (Article VI.10)
De 20h à 6h du matin du 21 décembre au 20 mars. Elles font l’objet d’une majoration de 25%… Soyez vigilant !!!

Heures supplémentaires

Dépassements journaliers (Article VI.8.4)
Dans le cadre d’un contrat de travail inférieur à 5 jours, la convention collective a prévu un mécanisme de majoration pour dépassement journalier à compter de la 9ème heure de travail accomplie au cours d’une journée.

+25% pour les 9ème, 10ème et 11ème heures.
+ 50% pour la 12ème heure.

Il est entendu bien évidement que le début de votre journée de travail reste l’heure de convocation, et non pas celle du P.A.T (Article VI.1)

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur notre site

Épisode 21 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous

Nous sommes désolés de ne pas avoir donné de nouvelles depuis un certain temps.
Nous ne sommes malgré tout pas restés les bras croisés.

Nous travaillons actuellement en partenariat avec le S.N.2.A (F.O) et le S.N.A.C.C.T (C.G.T)
à la rédaction d’un projet de future convention collective du cinéma.
Cette proposition nous a été faite par la D.G.T (Direction Générale du Travail).

D’autre part, nous n’avons pas abandonné les procédures quotidiennes à l’encontre de productions que l’on pourrait qualifier de « voyous ».
Certes nous avons pris un peu de retard sur les affaires courantes en raison de notre gros travail sur la convention, mais sachez que nous ne laissons rien tomber.
Nous faisons remonter à l’U.S.P.A dans le cadre du suivi de la convention collective de l’audiovisuel les noms de ces productions et les abus commis par celles-ci.

Nous avons également engagé ce que l’on appelle le « principe de précaution »
Chaque fois que nous avons une information sur une proposition d’emploi pour laquelle les conditions nous paraissent litigieuses, nous prenons contact soit avec la production incriminée, soit avec le chef de file impliqué, aux fins de rectification.
Notre travail actuel auprès de ces productions reste dans le cadre strict du respect de la loi et des textes en vigueur.

Contrairement à l’idée reçue, et véhiculée par certains, la journée de travail effectif ne peut pas dépasser 8 heures sauf si bien sûr vos heures supplémentaires sont payées.

Le 6 décembre 2008, l’A.C.I.A voyait le jour.
Trois ans plus tard, un long chemin a déjà été parcouru.
Malheureusement, la route reste encore longue et tortueuse.

Notre site  a déjà fait l’objet de plus de 50000 visites.
Nous essayons de l’alimenter au mieux avec les informations nécessaires au bon déroulement de nos métiers.
La mise en place de notre document « Rapport de tournage » remportant un franc succès, cela nous conforte donc dans l’axe que nous avons choisi.

Une information importante concernant la convention collective de l’audiovisuel ( IDCC2642 )
Cette convention est en vigueur et étendue, c’est à dire validée par les différents ministères concernés. Cela devrait se traduite sur le terrain par une stricte application.
Une production peut toujours essayer de dire qu’elle n’est pas signataire, cet argument ne vaut pas tripette : elles doivent toutes et sans exception respecter la convention !

Fin du débat…

Épisode 20 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

Vous avez été très nombreux à suivre le week-end du 06 et 07 août 2011 la polémique engendrée par l’enregistrement des propos tenus par une chef de file sur un plateau et diffusés par Movifax/Almacis…

Il y était dit clairement que tous les « flics » présents ce jour-là sur le tournage étaient de vrais policiers. Il y était dit clairement que les syndicalistes présents ce jour là sur le tournage étaient « pratiquement » tous de « vrais » militants.

Alors : Question… Qu’est-ce-qu’un vrai militant ?
Nous en avons dans nos rangs, nous autres actrices et acteurs de complément ; il se trouve que les productions préfèrent les voir tourner chez le voisin.
Ces acteurs de complément militants risqueraient de demander leur dû, le règlement des heures supplémentaires, par exemple. C’est apparemment ce qui s’était passé ce jour là…
Doit-on s’exposer à chaque fois à ce genre d’explosion verbale ?
La question reste ouverte.
Il nous a donc paru important de mettre en place un « rapport de tournage ».

De quoi s’agit-il ?
C’est un document Word que vous pouvez télécharger sur notre site.
Vous le complétez, et le renvoyez sur notre adresse mail < contact@aciafrance.org >

Malgré notre grande volonté, et nos déjà quelques très bons résultats, ne vous attendez pas systématiquement à une procédure directe contre le malfaisant du moment.

Toutefois, dans l’optique d’une tentative de collaboration prochaine entre du côté patronal
l’U.S.P.A et du nôtre l’A.C.I.A, le S.N.A.C.C.T (C.G.T) et le S.N.2.A (F.O) ayant pour objectif un suivi de la convention collective de l’audiovisuel auprès des productions pas toujours respectueuses des textes, il nous faudra monter à chaque fois un dossier contre le vilain petit canard.
Nous le transmettrons alors à l’U.S.P.A, mais également au C.N.C, ainsi qu’à tout autre organisme officiel ayant les mêmes intérêts que nous.
C’est là que nous avons besoin de vous pour nous rapporter les faits et les méfaits…

Gardez en mémoire qu’en 1931, c’est un «petit» comptable qui a fait chuter Al Capone

Nous n’abandonnons pas, malgré tout, les procédures directes contre les productions voyous, mais vous pourrez comprendre aisément que la priorité de nos actions sera en faveur des membres de l’A.C.I.A.
Un nouveau système d’adhésion a été décidé lors de notre dernière assemblée générale.
Le montant de la cotisation est passé à 12.00€, soit 1.00€ / mois
Le renouvellement se fait au mois de janvier de chaque année.
Pour les nouvelles demandes, l’adhésion est fixée au prorata de l’année en cours.
Exemple, mars… 10.00€, mai… 8.00€, août… 5.00€, etc, etc…

Épisode 19 L'information et la défense des acteurs de complément

1% soit 82 centimes

1%, non je vous rassure : vous ne rêvez pas !
1% c’est bien l’augmentation de notre misérable salaire minimum que nous proposent, après 2 années de stagnation, nos employeurs de l’U.S.P.A (Union Syndicale de la Production Audiovisuelle)
Nous avons de vraies propositions à leur faire, mais 82 centimes, là non, ce n’est pas sérieux. Un peu de respect !!!
Rappelons que, jusqu’en 2008, nous étions payés, de fait, pour la télévision et pour le même travail, au tarif minimum du cinéma, soit 95,22 euros. Quels salariés accepteraient aujourd’hui une diminution de 13% en 3 ans de leur rémunération ?
Qu’il soit donc bien clair que, cette fois-ci, nous ne nous laisserons pas faire : nous sommes déterminés à employer tous les moyens nécessaires pour que désormais les actrices et acteurs de complément soient traités et considérés à l’égal de tous les professionnels qui œuvrent avec conscience et loyauté sur leurs plateaux.
En d’autres termes, s’ils ne changent pas radicalement leur comportement, ils doivent s’attendre à de graves problèmes sur leurs tournages en plein accord avec nos syndicats représentatifs.

Quand on n’a plus rien à perdre, vient le temps de la colère…

Nous profitons de l’occasion pour vous rappeler que la journée de travail est de 8 heures à partir de l’heure de convocation. (Convention collective IDCC 2642 « Article VI.8.4 »)
Vous ajoutez à cela 1 heure pour la pose déjeuner.
Quand à l’heure de départ, ce n’est pas forcément celle de « fin de journée » mais celle à laquelle vous êtes libérés et signez la feuille d’émargement (après déshabillage éventuel )

Épisode 18 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

Les négociations menées ces deniers temps par l’A.C.I.A. avec les maisons de production ont abouti à des revalorisations de salaire significatives pour heures sup, ou travail de nuit :

– « Capitaine Khalid » ( Miroir magique productions )
+ 64 € brut pour tous les intervenants de la journée du 13/12/2010 à Saint-Denis
+ 87 € brut pour la « mixte » du 11/01/2011 à Saint-Cloud.

– « Les jeux des nuages et de la pluie » ( TS productions )
+ 26 € brut pour tout le monde (130 personnes) le 16/03/2011 à Enghien-les-bains.

– Mentionnons également le rétablissement de l’indemnité d’essayage au niveau conventionnel obtenu pour le téléfilm « Climats » ( Mon Voisin productions )

Nous nous félicitons de la clairvoyance et de l’honnêteté des directeurs de production que nous avons rencontrés en ces occasions, qui ont su finalement reconnaître la légitimité de nos demandes et le bien-fondé de nos arguments. Merci à eux !

Si, d’aventure, certaines ou certains souhaitaient apporter un soutien à notre action essentiellement moral d’ailleurs vu la modicité de la cotisation (10 euros par an ) et la protection totale de l’anonymat de chacun, il ne leur est pas interdit d’adhérer.

Par ailleurs, nous sommes à la recherche de témoignages complémentaires (évidemment anonymes) pour d’éventuelles interventions concernant surtout le paiement des heures sup pour les tournages suivants :

« Louis XVI » entre le 24 mars et le 4 avril.
« Le grand restaurant » du 14 au 21 mars.
« Mince alors »
« Les Ministères »
« Clo Clo »

Merci d’avance.
contact@aciafrance.org

Épisode 17 L'information et la défense des acteurs de complément

La cerise sur le gâteau
( Production : « Maison de Cinéma » )
« Suite »

Bonjour à toutes et à tous

Suite à notre épisode 16 vous invitant à engager une procédure en référé auprès du Conseil des Prud’hommes de Paris, des dates de parution sont déjà fixées pour celles et ceux qui ont effectué cette démarche.

Il vous sera alors possible de demander la réévaluation de votre cachet à 96,22€.

Mais ce n’est pas tout.

Vous pourrez également à titre de dommages et intérêts demander une somme supplémentaire. Un montant de 300€ a déjà été avancé par certains.

Autre possibilité : 15€/jour de retard de paiement ( ce sont des exemples ).

Pour ce faire, 2 possibilités
– Soit l’envoi d’un courrier en recommandé avec A.R à la production.
– Soit directement le jour de votre parution au tribunal des prud’hommes sans nul besoin ni de pièce, ni de document justificatif.

Si vous choisissez la première option, nous tiendrons incessamment à votre disposition un exemple de lettre à faire parvenir à la production.

Coordonnées du Conseil des Prud’hommes

Conseil des Prud’hommes de Paris
27 rue Louis Blanc
75010 Paris
Tél : 01.40.38.52.00

Certes nous sommes les petits du monde du cinéma.
Cela ne veut pas dire que nous ne méritons pas un peu de respect.
Qu’on se le dise dans les Hôtels particuliers du 16ème…

Épisode 16 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

Bon nombre d’entre nous avons tourné sur le film
« La cerise sur le gâteau »
( Production : « Maison de cinéma » )

Encore un titre qui aurait du nous alerter.
Cette cerise-là, n’avait pas de noyau, mais plutôt de gros pépins.

Un nombre incalculable de plaintes nous est parvenu, ayant toutes la même raison.
Le non-payement des salaires.

Ce jour, 8 mars 2011, des personnes se sont rendues au « Conseil des Prud’hommes de Paris » afin de mettre en route une procédure.

Une action commune n’étant pas légalement possible, nous vous conseillons fortement d’en faire de même au plus tôt pour qu’au moins les procédures soient regroupées, ce qui fera gagner du temps.

Conseil des Prud’hommes de Paris
27 rue Louis Blanc
75010 Paris
Tél : 01.40.38.52.00

Munissez vous de vos bulletins de salaire et de tout autres documents afférents à vos journées de tournage.

Épisode 15 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

Comme vous avez pu le remarquer, un temps certain s’est écoulé
depuis notre dernier épisode.
La trêve estivale n’a malheureusement pas été de tout repos.
Deux tendances se dégagent actuellement.

Pour certaines productions télé, le choix est fait d’appliquer le tarif cinéma. Jusque là, rien à redire, sauf que les heures de dépassement journalier ne sont jamais prises en compte donc jamais rétribuées.
Il est encore également pratiqué une différence de tarif entre Paris et province. Chose inadmissible puisque la convention collective est en « vigueur étendue » donc applicable par tous sur l’ensemble du territoire.

Pour le cinéma maintenant.
Comment se fait-il que, une fois de plus, l’application de la convention collective ne soit que partielle.
Les articles respectés sont ceux, et seulement ceux à l’avantage de nos employeurs :
heures de dépassement non payées, heures de nuit idem, indemnités repas simplement absentes ou alors ridiculement basses.
Par contre, en ce qui concerne le fameux 68€53, alors là, ne vous faites aucun souci, il n’est jamais oublié.
On n’ oublie pas non plus de vous dire que votre journée commence à la PAT, alors que cela fait déjà 2 heures que vous êtes présent.
Ne pourrions-nous pas considérer comme l’indique le code du travail  « Article L3121-1 »
que notre journée commence bel et bien à l’heure de convocation ?

Vous pourrez retrouver sur le site de l’Acia un petit document très intéressant édité en mai 2010 par le ministère du travail en collaboration avec le ministère du budget et celui de la culture.
Il traite du travail illégal dans le monde du spectacle vivant et enregistré.
On y parle de l’abattement de 25%, de la rétribution des heures supplémentaires etc, etc…

Épisode 14 L'information et la défense des acteurs de complément

Bonjour à toutes et à tous.

L’épisode 13 avait pour thème une charte de bonne conduite et de respect mutuel entre
les productions télévision et les acteurs de complément.

La bonne conduite étant une notion on ne peut plus floue au regard de nos employeurs,
il nous reste le respect.
Parlons en !!!

La première chose mise en place par nos soit-disant partenaires sociaux de l’u.s.p.a,
est une insulte totalement inacceptable sous forme d’une « proposition de grille de salaires »

Exemples :
– la journée de travail de 8 heures à 72,64 €
– le demi cachet de 4 heures à 47,22 €

Une nouvelle humiliation, un nouvel outrage nous est fait.

Une fois de plus on voudrait nous imposer une baisse significative de nos rémunérations.

Peut-on décemment rester muet à cette nouvelle provocation ?
Peut-on décemment rester sans réaction ?

Jusqu’à combien vous estimez-vous ?
La question est maintenant posée.